Assistance tél. 7j/7 - 9h-19h

tél. 06 17 55 06 89

Dossier : Conseils pour bien acheter son matériel d'occasion

Quand on veut acheter un matériel d'occasion, on se focalise souvent sur le budget. Mais la "bonne affaire", c'est avant tout de ne pas se tromper !Voici quelques éléments essentiels à prendre en compte pour faire un bon achat.
Vous retrouverez régulièrement des vidéos conseils et tutos sur notre chaine Paratroc sur Youtube et sur Facebook
 
PARAPENTE
 
LA CATÉGORIE DE L'AILE
Bien choisir la catégorie de l'aile (EN A – B – C – D), pour cela :
- connaitre son niveau de pilotage en étant honnête avec soi-même.
- lisez et comparez les rapports d'homologation, demandez conseil...
 
Ce n'est pas toujours facile de s'y retrouver : il y a des "B débutant" et des "B quasi C". Bon indice pour se faire une première petite idée : comparez simplement l'allongement, une aile plus allongée sera toujours plus exigeante.
Pour rappel, l'allongement est le rapport entre l'envergure et la corde moyenne de l'aile. On le calcule en divisant le carré de l'envergure par la surface. Par ex : (12x12)/28m² = 5,14 .
 
De nombreux pilotes se font toujours peur sous une voile trop performante.
On démarre avec une A+ ou B- de moins de 5,2 d'allongement... mais il y aura toujours vendeur, un BE , un pote qui vous dira que cette B de 5,5 d'allongement est vraiment facile ou bien pour toi....
Tout le monde peut voler avec une aile compétition, en conditions calmes, et en étant prudent, sauf que c'est dans la turbulences voir le vrac que se voit la facilité d'une aile et la finesse de pilotage … plus l'aile est allongée, plus les risques de surpilotage seront importants.
 
Les 100 premiers ont pour but de développer les compétences de base du pilotes et d’emmagasiner un maximum de capital confiance. On arrive toujours à de meilleurs résultats avec une aile calme qui incite à aller dans ma turbulence que avec une aile vive sous laquelle le pilote serre les fesses.
Pilote vs allongement
4,5 – 5,1 = jeune pilote ou pilote occasionnel (moins de 20 vols par an)
5,1 – 5,5 = pilote autonome et régulier (40-50h par an), volant sur site ou petits cross
5,5 – 6 = pilote autonome et régulier ayant une bonne expérience en thermique (minimum 200 vols) et désirant de la performance pour le cross
6 ou plus = pilote expérimenté ayant des ambitions de vol de distance et une pratique très régulière (plus de 70h par an)
 
LE POIDS TOTAL VOLANT
Pour rappel, le PTV est tout ce qui est en vol : aile, sellette, pilote, vêtements...
Cela représente en général 15 à 20 kg de plus que le poids nu du pilote. Choisissez d'être en haut de fourchette pour avoir une aile dynamique ou en milieu de fourchette pour une aile plus sage et avoir un meilleur taux de chute en petites conditions.
 
L'ÉTAT DU MATÉRIEL
Pour une aile d’occasion, les contrôles visuels habituels permettent de se faire une première idée :
- la propreté générale
- l'état des suspentes : plus un parapente est usé, plus les suspentes noircissent dans les boucles au niveau des maillons.
- Les intercaissons : ce sont surtout les Mylars ou les joncs en bord d'attaque qui prennent mal les pliages répétés et peu soignés. Il en résulte un gonflage moins facile et une baisse de performance.
- L'état des élévateurs : les gonflages et le travail au sol usent les élévateurs, c'est très visible
au niveau des logos de la marque cousus sur les sangles.
 
Une voile peut avoir 10 heures de vol et 100 heures de gonflage...
La seule vraie évaluation est la fiche de révision, qui doit faire état du test de porosité, de la résistance des suspentes... et de leur calage ! C'est l'unique moyen de connaître l'état réel d'un parapente.
 
La porosité
Pour cette mesure, la machine fait passer une quantité définie d'air à travers le tissu en comptant le nombre de secondes (450" = 450 secondes). Le test est souvent fait en plusieurs points dans la partie centrale de l'extrados, région la plus sollicité et la plus importante.
Un tissu neuf type Porcher New Skytex fait environ 600" de porosité. L'enduction se dégrade
rapidement, et ceci malgré le fait que cette couche protectrice se trouve généralement à l'intérieur de la voile.
Une "aile démo" en bel état aura une porosité centrale entre 200" et 300", une "occasion" se situera entre 100" et 200". Toutes les ailes ne vieillissent pas de la même manière.
 
Attention également aux voiles de plus de 7- 8 ans ou de plus de 300-400 vols. Car les révisions ne testent pas la déformation du profil, qui impacte néanmoins fortement sur la qualité de vol et devient de plus en plus importante avec le vieillissement de l'aile .
Les contrôles en atelier ne peuvent pas tenir compte de ces déformations, mais seulement un test en vol. Certains ateliers proposent au moins un vol de contrôle en option à la révision.La société Certika effectue même une partie des tests d'homologation EN.
 
LES PRIX
Le prix de l'occasion est fonction de l'état du matériel, de la catégorie (une EN C décote plus vite qu'une A), de l'ancienneté du modèle, de l'offre et de la demande.Voir aussi :  Calculateur de cote occasion
 
La "bonne affaire", c'est trouver le "bon matos" à son budget, et non pas se mettre en danger parce qu'on a voulu gratter 100 €.
Voici la gamme de prix pour la catégorie la plus importante sur le marché de l'occasion, les EN B :
 
Entre 3000 et 3500€, parapente neuf (Paratroc vous fera une remise sur prix).
Entre 2000 et 2500 €, ailes démos, avec peu de vols et avec test de porosité.
Entre 1500 et 2000€, belles occasions très récentes (pilote arrête l'activité, s'est trompé...).
Entre 1000-1500€, modèles plus anciens en bon état et révisées.
 
Moins de 1000 €, attention, dans cette tranche, on trouve de tout, surtout de "l'invendable" et du "pas révisé". En général, acheter une aile à 1000 € ou moins signifie que vous ne la revendrez plus, alors qu'une aile à 1.500 € (plus récente et en meilleur état) pourra encore être révisée et revendue dans quelques années. Évidemment, faites attention à la "trop bonne affaire", il y a peut-être arnaque !
 
SELLETTES
Sachant que le plaisir en vol provient principalement de votre tenue, il est conseillé d'investir dans une bonne sellette que vous allez garder plus longtemps que votre première aile. Le prix neuf des sellettes loisirs varie entre 550 et 900 €.
On trouve des sellettes "loisir débutant" d'occasion, complètes avec mousquetons et poignées de secours, en bon état entre 300 € et 350 €.
 
SECOURS
Le critère principal de choix d'un secours est la surface en m² (voir aussi le PTV conseillé par le fabricant) et le prix que vous êtes prêt à y mettre.
On trouve aujourd'hui des secours neufs à moins de 400 €, les plus légers sont à plus de 700 €. Plus c'est léger, plus c'est cher !
Les bonnes occasions se trouvent entre 250 et 350 €.
Contrairement à une idée répandue, un secours peut durer bien plus de 10 ans.
 
Dans tous les cas, le secours d'occasion doit être aéré et replié avant d'être placé dans la sellette. Paratroc aère et replie tous les secours mis en dépôt-vente et préfère les monter dans la sellette du pilote.
 
N'hésitez pas à nous contacter pour un conseil personnalisé.